Les 6 clefs pour enfin passer à l’action et créer la vie qui t’inspire

Beaucoup de personnes sont frustrées de vivre un décalage entre leur vie quotidienne et ce qui les inspire… De ne pas pouvoir offrir au monde ce qu’elles ont à donner… De gâcher leur temps…

Elles décident parfois de prendre leur vie en main, d’agir pour changer ce qui ne va plus…

Mais oublient souvent de se concentrer sur les facteurs les plus importants pour réussir à passer à l’action et à changer durablement.

Elles prennent des résolutions, imaginent de grands projets…

Elles sont convaincues qu’avec beaucoup d’énergie, tout changera.

Jusqu’au moment où l’énergie retombe…

… Et que ça recommence :

La frustration…

La déception de de voir peu de résultats par rapport à l’effort pour changer les choses.

Pourquoi ?

Parce qu’elles ont oublié d’utiliser cette énergie pour réunir les conditions nécessaires pour se créer une vie inspirante dans la durée.

Comme je suis aussi passé par là, je sais ce qu’on ressent dans ces cas là. Et je sais surtout qu’il est indispensable d’avoir les bons outils pour changer.

Dans cet article, je vais te partager comment réussir à enfin passer à l’action et à maintenir cette énergie.

Et tu vas découvrir les 6 clefs que j’ai utilisé pour changer et que tu peux suivre pour te créer une vie inspirante.

1 – Se créer un environnement sur mesure

Ça t’est déjà arrivé d’être sur le point de te lancer dans une tâche importante ?
Une tâche que tu remettais à plus tard depuis un moment déjà.
Qu’enfin, tu te sois libéré du temps pour t’y consacrer.

Et qu’à ce moment là…
Un ami t’appelle pour te proposer d’aller boire un verre.
Un collègue te demande un coup de main qui te coupe dans ta concentration.
Ton enfant te rappelle que tu avais promis de jouer avec lui ce soir là.

Ces derniers mois,
Combien de fois as-tu arrêté ce que tu t’apprêtais à faire, ce qui était important pour toi…
Simplement parce que ton environnement t’as distrait ou démotivé l’espace d’un instant ?

Notre environnement, c’est toutes les choses dont nous sommes au contact chaque jour.
Nos proches.
Les lieux dans lesquels nous choisissons d’être.
L’ambiance et le cadre dans laquelle on se trouve.
Les outils technologiques qui nous accompagnent partout aujourd’hui.

Notre environnement constitue tout ce qui est extérieur à nous.
Il est donc responsable de toutes les interruptions que nous vivons au quotidien.

La bonne nouvelle ?
TU es responsable de l’environnement dans lequel tu te trouves.
Et TU peux aussi te créer un environnement sur-mesure pour t’aider à atteindre tes objectifs et vivre la vie qui t’inspire.

Je te propose un petit exercice.
Imagine si les prochains jours où tu prévois de te consacrer à ce qui est vraiment important pour toi étaient différents.
Imagine une journée où…

Dans la matinée, un(e) ami(e) te propose de coworker. Tu apprécies son efficacité et ses méthodes de travail. Tu sais que c’est une source d’inspiration et de motivation pour vous deux quand vous travaillez ensemble.
Au moment de t’y mettre, tu as prévu un créneau horaire suffisamment large pour ne pas t’inquiéter si tu venais à déborder.
Tous tes proches savent bien que tu ne souhaites pas être interrompu dans ces moments depuis que tu as eu l’occasion d’en parler avec eux.
D’ailleurs, tu as mis ton téléphone en mode avion et coupé toutes les sources de distractions que tu pourrais avoir par ailleurs.
Tu es dans un lieu où tu te sens bien, plein d’énergie et de motivation pour avancer.
En y entrant, ton regard tombe sur des citations que tu as placé là il y a quelques semaines. Elles t’inspirent et te relient à qui tu veux devenir.
Comme d’habitude, la première chose que tu fais est d’écouter un audio de 2 minutes : Tu l’as enregistré toi-même à ton intention et ta voix vient te rappeler combien c’est important pour toi d’avancer pour te créer la vie qui t’inspire.
Finalement, tu lances une playlist faites spécialement pour t’aider à te détendre et te concentrer, et tu t’y mets…

Tu vois quelle différence cela pourrait faire pour toi ?

Alors, tu vas peut-être me dire que ce déroulé n’est pas adapté pour toi.
Et c’est certainement vrai.
Mais ce n’est pas ça qui est important.

L’important c’est que tu vois à quel point l’environnement qu’on a peut transformer notre vie.
A quel point un environnement sur-mesure pour toi viendrait transformer TA vie.

Et que tu te rappelles que TU es le seul responsable de créer l’environnement qui t’inspire :
De t’entourer de personnes qui te tirent vers le haut.
D’aller dans des lieux qui t’inspirent.
De choisir les éléments qui constituent ton cadre pour être motivé et connecté au meilleur de toi-même.
De couper les distractions qui t’empêchent d’avancer.

Et ça commence maintenant si tu prends simplement une première petite décision pour que ton environnement t’inspire un peu plus à partir de demain.

2 – Définir sa vision

Être dans un bon environnement, c’est génial.
Mais il faut aussi savoir vers quoi tu veux aller.
Mettre de la clarté sur ce qui t’inspire le plus, tes valeurs, et ce que serait ta vie idéale.
Définir ta vision quoi !
Tu te demandes comment faire ? On y arrive juste après une petite clarification !

Notre vision c’est l’image que l’on projette pour le futur.
Et c’est surtout ce qui nous guide au quotidien en nous inspirant à passer à l’action.

Une vision claire, ça permet de :
Trouver l’inspiration nécessaire pour avancer, agir et faire des essais.
Prendre de la hauteur et voir ses difficultés comme des obstacles nécessaires.
Trouver de l’énergie dans l’action en percevant chaque essai comme un pas sur le chemin de ce qui nous inspire.

Si ça t’arrive souvent d’avoir l’impression que tu ne sais plus où tu vas, de manquer d’énergie et d’avoir envie de tout laisser tomber lors des périodes plus difficiles…
Tu gagneras certainement à clarifier ta vision !
Ca te parle ?

Pour clarifier tes valeurs et ta vision, je te propose quelques questions simples.

D’abord pour clarifier ce que sont tes valeurs hautes et ce qui t’inspire le plus :

Qu’est-ce que j’aime le plus ? Ce qui est le plus important pour moi ?
Qu’est-ce qui m’inspire le plus actuellement dans ma vie ?
Quels sont les sujets auxquels je consacre beaucoup de temps, de pensées, d’énergie et d’argent ?
Qu’est-ce qui me donne de l’énergie quand j’en parle ? Me fait me relever même en pleine nuit ?

Et pour construire ta vision à partir de tes valeurs et voir comment elle pourrait te soutenir :

Comment je pourrais mettre plus de ce qui m’inspire dans ma vie ?
Ca ressemblerait à quoi pour moi une vie inspirante ? D’ici un an ? 5 ans ? 10 ans ?
Pourquoi c’est important de vivre une vie qui m’inspire ?
Qu’est-ce que ça apporterait… à moi, à mes proches, au monde de vivre cette vie ?

Répond à ces questions avec honnêteté et ce sera déjà le premier pas vers cette vie !
Si certaines réponses te touchent ou font vibrer quelque chose en toi, rappelle toi de revenir les lire dans les moments où tu auras moins de clarté. Ta vision peut être ton meilleur allié.

Enfin, rappelle toi que ta vision est là pour te donner un cap et de l’énergie.
Alors évite de trop te mettre la pression !
C’est normal si tu n’as pas une vision parfaite immédiatement…
Raffine la juste peu à peu avec le temps en prenant conscience de tes valeurs et tes aspirations 😉

3 – Se fixer des objectifs clairs

L’environnement et la vision constituent le cadre qui te permet d’être clair sur la direction générale.
Pour savoir quoi faire concrètement au quotidien, il faut des objectifs clairs !

C’est la troisième clef qui va influer sur ta capacité à passer à l’action pour créer la vie qui t’inspire.

Tu as déjà essayé de passer à l’action en te fixant un objectif particulièrement vague ?
« Je vais gagner en confiance en moi ».
« Je veux être libre ! ».
« Je veux arrêter d’être stressé(e) ».

Les objectifs flous, irréalistes ou mal fixés sont la première des raisons qui nous poussent à abandonner.

Il existe plusieurs méthodes pour se fixer des objectifs de manière intelligente.
Des objectifs qui deviennent un vrai soutien en créant un chemin clair pour avancer.

Une des plus connues est la méthode SMART, comme « intelligent » en anglais.
C’est un acronyme qui a l’avantage d’être assez simple à retenir :

Spécifique

Un objectif spécifique est un objectif clair, précis et détaillé.
Il est plus motivant parce qu’on sait où l’on va.

Plutôt que de te dire « je veux avoir confiance en moi », tu peux te demander « qu’est-ce qui est important pour moi dans cette intention » ?
Par exemple…
« Assumer mes idées quand on me contredit ».
« Être capable d’aborder des inconnu(e)s ».
« Parler en public »…

Plus tu te sentiras aligné avec tes objectifs, plus ils seront précisément adapté à toi, et plus tu trouveras d’énergie pour les réaliser.

Mesurable

Pour savoir quand un objectif est réalisé, tu as besoin de mesurer ta réussite d’une manière ou d’une autre.
Si tu mesures l’avancement d’un défi, c’est aussi beaucoup plus facile de rester motivé.

Si je te demande de revenir me voir quand « tu auras abordé 10 inconnu(e)s dans le rue », ça sera certainement plus motivant que de le faire quand « tu seras à l’aise pour aborder des inconnu(e)s ».

La mesure est d’ailleurs liée à une autre clef pour la réalisation de tes objectifs :
C’est beaucoup plus facile d’avancer et de trouver de la motivation quand tu te fixes des objectifs en termes de moyens plutôt qu’en termes de résultats.

Les moyens dépendent uniquement de toi.
Les résultats dépendent aussi de facteurs extérieurs.

Si tu te fixes pour objectif d’appeler 10 prospects par jour pendant un mois pour trouver des clients, ça dépend uniquement de toi. Chaque jour sera une petite réussite en plus et renforcera ta confiance en ta capacité à avancer.
Si tu te fixes comme objectif d’avoir un client par jour, ça ne dépend plus uniquement de toi. Si tu tombes sur une mauvaise journée, tu seras frustré, tu perdras de l’énergie à vouloir trop en faire et tu renforceras la croyance que tu n’en es pas capable.

Ca te parle ? Alors vise des objectifs de moyens mesurables à mettre en œuvre la prochaine fois !

Atteignable et Ambitieux

Ni trop grand, ni trop petit.

Un objectif suffisamment ambitieux représente un défi.
Et réaliser des défis régulièrement permet d’être fier de soi, de voir des étapes franchies et de valider son évolution.

Un objectif intelligent doit aussi être atteignable.
Ca ne sert à rien de chercher à trop en faire, le chemin se construit pas à pas !

Et si parfois, tu vises trop haut ou trop bas, ne te flagelle pas pour ça 😉
C’est normal et c’est la meilleure source d’apprentissage pour doser ce que tu peux viser ensuite.

Réaliste

Le réalisme, c’est de ne pas mélanger tes rêves avec tes objectifs.
Les objectifs irréalistes sont juste une source de frustration.

Chaque objectif est comme une marche qui vient construire un escalier vers tes rêves.
Si tu vises le bout de l’escalier dès le départ, il te manquera le chemin.

Temporel

Environ 90% des personnes qui prennent une bonne résolution au Nouvel an ne la tienne pas.
Tu as une idée de la raison ?

Quand on ne fixe pas de limite dans la durée à un objectif, on ne peut pas savoir s’il est atteint ou non. Il n’a plus de but.
Et sans but, c’est beaucoup plus difficile de rester motivé.

Fixer une limite temporelle, c’est ce qui permet d’avoir un but clair. Quelque chose à quoi se raccrocher dans les moments de doute ou de démotivation.

Tu veux arrêter de fumer ? Changer une habitude ?
Commence par le faire une semaine, un mois… Un temps ambitieux et atteignable pour toi.
Tu valideras ta capacité à le faire sur un temps court.
Tu valideras les résultats que tu en retires.
Et tu pourras envisager un prochain objectif plus long et ambitieux si tu souhaites continuer après ça !
Comme les habitudes feront l’objet d’un prochain article, je m’arrêterai là pour l’instant ! 😉

En tous cas, il y a une chose dont je suis sûr :
Te fixer de bons objectifs est une des clefs pour réussir à passer à l’action durablement et à créer la vie qui t’inspire.
Te fixer de mauvais objectifs est le plus sûr moyen de t’enliser, te décourager et créer de la frustration.

Et les objectifs SMART permettent d’être beaucoup plus clair sur les étapes, de viser quelque chose d’atteignable et de savoir précisément à partir de quel moment tu peux célébrer ta réussite.

Un exemple ?
« Je souhaite écrire un article sur les clefs du passage à l’action (spécifique) d’environ 4000 mots (mesurable, atteignable mais ambitieux pour moi pour l’instant), d’ici la fin de la semaine en y consacrant 10h au maximum (temporel). »
C’est une première étape réaliste, je ne commence pas par les objectifs que j’ai un cran au dessus.

Et toi, tu as une idée de ton prochain objectif pour créer la vie qui t’inspire ?
Mets de la valeur sur la manière dont tu le fixes et tu verras la différence ! 😉

4 – Commencer petit, essayer, ajuster, capitaliser

Jerry Seinfield est un humoriste américain très connu outre Atlantique qui avait une méthode bien particulière pour progresser au quotidien.

Un jour où le bloggueur Brad Isaacson lui demandait quels conseils il aurait pour un jeune humoriste, il lui fit une réponse qui allait lui servir toute sa vie :

Il lui dit que pour devenir un meilleur humoriste, il faut créer de meilleures blagues. Et que le meilleur moyen d’écrire de meilleures blagues est d’en écrire tous les jours. Et il lui expliqua surtout sa méthode pour se motiver au quotidien.

Il lui dit d’acheter un gros calendrier mural d’une année tenant en une page et de l’accrocher à un mur bien visible. Le prochain pas était d’acheter un gros marqueur rouge.
Il lui dit alors que chaque jour où il accompli sa tâche d’écrire au moins une nouvelle blague, il trace un gros X rouge sur la journée correspondante du calendrier :
« Après quelques jours réussis, tu auras une chaîne. Continue simplement comme ça et la chaîne va grandir jour après jour. Tu vas apprendre à aimer regarder cette chaîne, en particulier après quelques semaines complétées comme ça.
Ton unique prochaine tâche est alors de ne pas briser la chaîne. »

« Ne brise pas la chaîne », répéta-t-il finalement pour marquer le coup.

Au travers de cette histoire, il existe aujourd’hui toute une méthode de productivité qui s’est créée.
Et il y a au moins trois enseignements essentiels à en retirer !

Le premier, c’est l’importance de commencer avec un objectif accessible.
Une blague par jour par exemple…
On a souvent tendance à prendre de grandes résolutions dans des moments où l’on est particulièrement motivé et prêt à faire des efforts.
On fixe alors la barre très haut…
Et c’est l’échec à la moindre période de baisse d’énergie.

Alors commence par de petits pas ! Des objectifs que tu penses être capable de tenir dans la durée, même lorsque ta motivation et ton énergie baisse.

Le second enseignement, c’est de considérer les ratés comme des apprentissages.
Il n’y a pas besoin de réussir à créer une chaîne qui durera indéfiniment dès le premier jour.

Chaque jour où tu n’arrives pas à remplir un objectif, tu peux te demander :
« Est-ce que j’aurais pu faire les choses différemment pour réussir à tenir mon objectif ? »
« Est-ce que cet objectif est vraiment aligné avec ce que je veux ? Est-ce que modifier légèrement sa forme, son intensité ou le contexte me rendrait fier aussi tout en le simplifiant ? »

Faire des essais. Considérer chaque raté comme une occasion de faire mieux ensuite. Puis ajuster ta manière de faire ou l’objectif que tu te donnes.
Chaque objectif que tu n’atteins pas et dont tu apprends quelque chose est un pas sur le chemin d’une vie construite sur mesure pour t’inspirer. Au même titre que les réussites !

Enfin, le troisième enseignement est de prendre conscience que pour se créer une vie inspirante à long terme, le chemin est une accumulation de petites réussites et de moments où l’on apprécie ses victoires.

Certaines grosses réussites ponctuelles peuvent devenir un symbole.
Certaines expériences peuvent amener une prise de conscience ou une décision qui change la vie d’une personne pour le reste de ses jours.
Mais c’est dans la durée, petit pas par petit pas, que le chemin se construit.

Prends simplement quelques minutes par jour pour tracer cette chaîne et noter tes réussites.
Dans chaque moment de doute, tu pourras venir contempler ta chaîne, relire tes réussites, te rappeler d’où tu pars et te laisser inspirer par le chemin parcouru.

Chaque réussite, chaque échec où tu te relèves, chaque prise de conscience et chaque ajustement est une pierre posée pour paver la route qui mène à tes rêves.
Il suffit d’agir, d’avancer ne serait-ce qu’un peu chaque jour… Puis de ne pas briser la chaîne ! 😉

5 – Être efficace, pas occupé

Certaines personnes travaillent quelques heures par semaine et obtiennent des résultats spectaculaire en peu de temps.
D’autres travaillent jusqu’à 70 heures par semaine, se plaignent de ne pas avoir plus de temps, et pourtant piétinent dans la réalisation de leurs objectifs principaux.
Tu en connais sans doute ! 😉

On a parfois tendance à mesurer l’investissement d’une personne au nombre d’heures qu’elle travaille, comme si chaque heure consacrée à travailler était équivalente.
Pourtant l’efficacité est une compétence qui s’apprend et une personne efficace est capable d’avoir des résultats radicalement différents de ceux d’une personne « occupée ».

Il existe de nombreux exemples de personnes qui ont pris le temps d’apprendre à se créer un cadre et à s’organiser pour devenir efficaces.
Certaines vont jusqu’à diviser leur temps de travail par 4 à résultats égal.
J’en connais et je sais que je suis personnellement 2 à 3 fois plus efficace dans mon travail quand je me fixe le cadre nécessaire.

L’idée te plaît et tu aimerais en savoir plus ?
Sans faire un tour exhaustif du sujet, voici déjà 3 astuces qui ont changé ma vie en termes de résultats :

– Utiliser la loi de Pareto.

Cette loi nous dit que dans de nombreux domaines, environ 80 % des effets sont le produit de 20 % des causes.
Dans le cas qui nous intéresse, l’idée est de te dire qu’environ 20 % des actions que tu fais et des objectifs que tu te fixes vont contribuer à 80 % des résultats que tu obtiens.

Tu peux tout de suite de demander :
Quelles sont les actions qui sont vraiment vitales pour avancer vers la réalisation de ma vision ?
Quelles sont toutes les actions plus secondaires auxquelles je consacre plus des 3/4 de mon temps et qui ne sont pas une si grande priorité que ça pour le moment ?

Si tu as l’habitude d’utiliser une to-do liste ou un outil similaire, tu as sûrement déjà remarqué comme on a tendance à commencer par les tâches les plus simples et les moins importantes pour s’en débarrasser.
Et comme d’autres tâches du même type peuvent rapidement venir les remplacer… 😉
Si bien qu’on peut arriver à la fin d’une journée en ayant fait de nombreuses tâches… Mais pas une seule de vraiment importante !

Je t’invite donc à utiliser la loi de Pareto : Prends conscience de ce phénomène, identifie les tâches les plus importantes et consacre y du temps en priorité !

De manière pragmatique, tu peux par exemple prendre 5 minutes chaque matin pour te demander :
« Quelle est la tâche la plus importante que je veux réaliser aujourd’hui ? »
« Quelles sont les 2-3 autres tâches les plus importantes ou utiles pour atteindre mon objectif ? »

Ma seconde astuce est la manière dont je m’y prends pour m’y consacrer en priorité :

– « Avaler le crapaud ».

Mark Twain aurait dit un jour (à une traduction approximative près) : « Si tu dois avaler un crapaud un jour, mieux vaut t’en débarrasser en tout premier dès le matin. Et si tu dois en avaler deux, mieux vaut commencer par le plus gros. »

Brian Tracy a repris l’expression dans son livre « Eat the frog » qui en fait le centre d’une méthode.
La métaphore du crapaud désigne la tâche qu’on a le plus besoin de faire pour avancer et pour laquelle on a le moins de motivation. Celle qu’on a tendance à procrastiner donc.
« Avaler le crapaud », c’est simplement faire cette tâche immédiatement plutôt que d’être avalé par elle en procrastinant jusqu’à la fin de la journée.

Commencer sa journée en faisant l’effort de se débarrasser de la tâche la plus importante et la moins motivante, c’est l’assurance d’enchaîner ensuite avec plus d’énergie, plus de facilité et un sentiment d’accomplissement comme compagnon pour le reste de la journée.

Par exemple ? Planifie les prochains pas de ce projet de vie si important pour toi depuis 2 ans maintenant et que tu procrastines pourtant jour après jour depuis.
Fais enfin les slides d’une présentation ou d’un webinaire dont l’approche te terrifie.
Arrête de te dire qu’il faudrait tellement que tu prennes du temps pour toi sans le faire et réserve maintenant enfin une soirée dans les 10 jours qui viennent pour prendre soin de toi de la manière qui t’inspire le plus, en y mettant les moyens qu’il faut.

La clef, c’est simplement de passer à l’action.
Choisir son crapaud et l’avaler sans chercher à trop y penser.
Prends simplement l’habitude d’avoir cette autodiscipline et de te concentrer sur cette tâche en premier, chaque jour, jusqu’à ce qu’elle soit faite.

Tu imagines la différence que ça pourrait faire ?
Ça a changé ma vie.

– La loi de Parkinson

Enfin, une loi amusante tiré d’un article de Cyril Northcote Parkinson en 55 qui étudiait la bureaucratie anglaise. Il décrivait alors comment tout travail au sein d’une administration augmente jusqu’à occuper l’ensemble du temps qui lui est affecté.

On peut facilement faire le parallèle aujourd’hui dans notre travail de tous les jours :
Pour une tâche que l’on se donne avec un temps défini, on a tendance à consacrer l’ensemble du temps disponible, quelle que soit la difficulté de la tâche.

Tu as un mémoire ou un article à écrire avec une deadline dans 15 jours ?
Tu vas généralement finaliser la dernière touche la veille au soir.
Est-ce que tu aurais pu finir beaucoup plus tôt ? Probablement.
Est-ce que ça a généré beaucoup de pensées, éventuellement de stress, tout au long des 15 jours ? Certainement.

A moins que tu ne te fixes toi-même des deadlines et un temps limité pour chaque tâche, tu te retrouveras à y passer beaucoup plus de temps que nécessaire jusqu’au dernier moment.

Alors fixe toi des deadlines serrées, un temps limité par tâche et sois intransigeant.
Si tu te donnes 2 heures pour écrire un texte, ne vas pas plus loin, sois strict et partage le après ce délai même s’il n’est pas parfait. Ou fixe toi un RDV à l’heure où tu es censé terminer.
Les deadlines courtes t’aideront à te concentrer sur une tâche et à libérer autant de temps pour accomplir de nombreuses autres choses toute la journée durant !

 

Un autre conseil…
Si tu n’utilises pas déjà des méthodes similaires et que tu as l’impression de ne pas avoir le temps de les appliquer ou que ce n’est pas fait pour toi :
Arrête de te raconter des histoires et de te trouver des excuses.

Chaque heure que tu consacreras à devenir plus efficace et à prendre des habitudes dans ce sens t’en libéreras des dizaines pour te consacrer à tout ce que tu souhaites. Particulièrement si tu n’es pas déjà excellent sur le sujet.
Il faut juste prendre la décision d’apprendre et de changer, même si c’est inconfortable au début.
Et le résultat changera ta vie ! 😉

6 – Agir sur le système

Te voici arrivé à la dernière clef que je souhaite te partager dans cet article.
Bravo d’avoir lu jusque là et merci de l’attention ! 😉

J’espère que certaines idées ont déjà fait écho chez toi et que tu veux les mettre en œuvre dans les jours à venir.
Si c’est le cas, la dernière clef est liée à ta réponse à ces questions :

Combien tu as noté d’idées que tu aimerais mettre en place et elles concernent combien de clefs différentes sur les 5 ?
Et comment tu te sens a l’idée de mettre ces changements en place ?

Je te propose de revenir à tes réponses pour les analyser juste après une parenthèse importante sur ce que j’appelle le système.

Dans la démarche pour te créer une vie inspirante, ta capacité à passer à l’action et à avancer repose sur de nombreuses clefs.
Ton environnement, ta vision, ta manière de te fixer des objectifs, ton attitude ou encore ton organisation et ton efficacité dont on a parlé jusque là en font partie.
Tout comme tes croyances, tes habitudes et tes comportements.

Ce qui est important, c’est de voir que chaque clef prise séparément a un potentiel limité.
Mais aussi que chaque clef a une influence sur les autres, qu’elles sont toutes imbriquées les unes avec les autres.
Et tu peux voir qu’ensemble, elles forment un système global.

Si on prend du recul, on peut dire que c’est ce système qui détermine la vie que tu as.
Et c’est donc en agissant sur lui que tu peux créer la vie qui t’inspire.

Fin de la parenthèse et retour à la clef qui est double.
Pour agir efficacement sur ce système :
– Tu dois prendre suffisamment de hauteur pour être conscient de son existence.
– Tes résultats seront plus important en commençant par agir sur les clefs qui donneront le plus de feedback de réussite.

Un bon indicateur pour aller dans ce sens est de rester conscient des différents axes d’amélioration que tu peux avoir en lien avec plusieurs clefs du système.
Et de te fixer des objectifs pour lesquels tu sens à la fois de l’inspiration et du challenge. L’inspiration est notre plus grande source de motivation et le challenge indique souvent la voie des changements qui peuvent apporter le plus de résultats.

Et pour terminer sur tes réponses aux questions :

Si plusieurs clefs ont retenu ton attention à la lecture de l’article, c’est super 😉
Il ne te reste qu’à choisir celle qui peut t’amener le plus de réussite en priorité tout en gardant les autres à l’esprit.
S’il y en a plutôt une qui sort du lot pour toi, tu as déjà ta priorité !
N’oublie simplement pas de prendre un peu de hauteur et de regarder le tableau d’ensemble par moment.

Si tu te sens inspiré à l’idée de mettre en place ces idées dans ta vie, c’est une super énergie pour accompagner le passage à l’action.
Je t’invite simplement à ne pas te concentrer uniquement sur ce dans quoi tu excelles déjà et où c’est le plus confortable pour toi.
Si tu te sens surtout challengé, c’est probablement un bon axe pour changer rapidement !
Fais juste attention à ne pas trop forcer dans une direction qui ne t’inspire pas au risque d’abandonner en cours de route !